Miss Trollmédia a rencontré pour vous… Mélanie Bourdaa

Paris, le 22 mai 2012

Chers lecteurs,

J’ai pris sur moi, pour vous informer, de rencontrer Mélanie Bourdaa qui a fomenté la venue de Henry Jenkins au Centre Pompidou ce vendredi. Maintenant que vous connaissez LA Vérité sur le transmédia… A vous de bien juger !

MélanieBourdaa

Miss TrollMédia (MTM) : Vous êtes à l’initiative de la venue de Jenkins. Pourquoi lui ? Comment arrivez-vous à justifier qu’il faille venir écouter SUR PLACE un chercheur qui promeut par ses théories que les médias éclatés nous donnent potentiellement toute l’information dont on a besoin. Pourquoi en effet le faire se déplacer jusqu’à Paris ?

Mélanie Bourdaa : J’ai appris en début d’année que Henry Jenkins prévoyait de donner plusieurs conférences en Europe et je me suis dit que ce serait l’occasion de l’inviter à Paris. J’ai proposé à Eric Maigret, professeur à Paris 3, d’organiser ensemble cette conférence. Henry Jenkins est une personnalité importance du monde académique parce qu’il a notamment rendu légitimes les études sur les fans de culture populaire. En ce qui concerne le transmédia, le sujet qui nous intéresse ici, il a proposé une définition académique de ce phénomène en 2003 après avoir analysé l’univers de la franchise Matrix.

C’est vrai que le transmédia se nourrit de la convergence culturelle tout comme de la convergence des technologies mais la conférence en face-à-face reste le meilleur moyen de faire circuler des idées. Cela n’empêche bien évidemment pas de mettre en place des relais et des systèmes de live-tweeting pour renforcer l’interactivité. Et Henry Jenkins est ravi de venir partager ses idées et de débattre ici à Paris, au Centre Pompidou qui plus est, avec le public (composé d’étudiants, de professeurs, de journalistes et de professionnels). La variété de ce public va, à n’en pas douter, donner forme à des échanges intéressants qui ne peuvent qu’avoir lieu en présentiel et permettre de questionner les théories d’Henry Jenkins.

MTM : Vous vous êtes fait une spécialité des recherches sur le transmédia… Or, ce n’est pas vraiment un sujet mais plus un « emballement rhétorique ». C’est un peu étonnant de capitaliser dessus. N’est-ce pas une sorte de trolling de votre part ? 

Mélanie Bourdaa : J’ai commencé mes recherches en m’intéressant aux pratiques de réception des fans et comment, ou en quoi, les nouvelles technologies avaient modifié ces pratiques. J’avais analysé la réception de Battlestar Galactica par les fans et dans cette analyse je m’étais rendue compte que la narration augmentée (les stratégies transmédia) avaient un impact sur la réception. J’ai alors décidé de croiser les analyses de stratégies de production et de tactiques de réception pour analyser le phénomène du transmédia.

Il est vrai que le transmédia est un peu devenu le “buzz word” particulièrement dans les milieux marketing et audiovisuels. Cependant, ce terme a une définition forte (celle de Jenkins) et recouvre des logiques intéressantes, qui concernent aussi bien la création d’une narration et d’un univers à la convergence des médias et à la réception des publics. Mais comme le dit Christy Dena, « pour comprendre ce qu’est réellement le transmédia, il faut en faire ». C’est pour cela qu’en parallèle de mes recherches et enseignements à l’université, j’ai co-créé, avec Emmanuelle Vitalis, juriste, une association Univers transmédia. Elle a plusieurs objectifs : établir un lien entre le monde économique et universitaire, valoriser les projets transmédia en Aquitaine et accompagner des projets. Cela me permet deux choses :

_ analyser les stratégies des franchises (séries télévisées et films principalement) : pour cela j’ai écrit des articles pour InaGlobal par exemple ainsi que des notes de lecture sur plusieurs ouvrages traitant du transmédia. Je dirige également un dossier sur le Transmedia Storytelling pour la revue Terminal, qui paraîtra en septembre, et dans lequel Henry Jenkins propose une définition plus poussée de cette notion ;

- concevoir ou accompagner des projets transmédia, qui sont plutôt portés par des institutions (musée ou collectivités territoriales). Le défi est ici de créer les univers narratifs complets et de proposer des stratégies immersives et interactives.

Biographie
Mélanie Bourdaa est Maitre de Conférences à l’Université Bordeaux 3 dans le département Information et Communication (ISIC), en Master Multimédia. Elle est membre du laboratoire MICA (Médiation, Information, Communication, Art) dans lequel elle développe des recherches autour du Transmedia Storytelling et des études de fans. Elle dirige un atelier sur « les stratégies transmédia et la convergence culturelle ». Elle enseigne les dispositifs numériques des ARG, le Transmedia Storytelling, la culture télévisuelle et les séries télévisées américaines. Elle a co-fondé l’association Univers Transmedia.

______________

Et n’oubliez pas : follow moi on twitter et likez me on facebook !

Kiss xxx

Miss TrollMédia

Ps : Vous trouvez que j’exagère avec mes discours ?? Alors jouez à “Eduque le troll” et tentez votre chance en relevant mes défis !